top of page
IMG_1267.jpeg

L'eau, le miracle de la vie

Si vous pensiez jusqu’ici que l’eau est une molécule à la fois simple et innocente, détrompez-vous, révisez votre jugement.  En effet l’eau est de loin l’une des substances les plus fascinantes de la planète. Elle reste l’un des grands mystères de l’Univers. L’eau supporte les processus vitaux comme nulle autre substance ne peut le faire. Les réactions chimiques chez les plantes et les espèces animales prennent en effet place dans ce médium, créant ou consommant de l’eau dans leurs métabolismes. Nous sommes des êtres hydriques… La vie sur la Terre dépend totalement de l’eau sachant que les organismes vivant en sont largement composés : de 70 à 90% en fonction de leur poids (85% pour notre cerveau) et à plus de 98% en nombre absolu de molécules. Rien ne se passe dans le corps sans que cela ne passe par l’eau… et pourtant on ne boit non seulement pas suffisamment d’eau mais bien souvent de l’eau de mauvaise qualité.

IRA00058.jpeg

L’eau n’apporte rien, elle emporte tout.

Le premier élément à prendre en compte dans le choix d’une bouteille d’eau est la quantité de résidus à sec qu’elle contient. Il s’agit de la quantité de minéraux (sodium, magnésium, sulfate, calcium,…) restants une fois que l’eau est évaporée. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, une bonne eau est une eau peu minéralisée. De manière générale, les minéraux contenus dans l’eau de boissons ne sont pas bien assimilés par l’organisme contrairement aux minéraux contenus dans l’alimentation, notamment les fruits et les légumes qui eux sont très bien assimilés car associés à d’autres éléments qui en facilitent l’assimilation. La nature est bien faite : les minéraux vont aux végétaux et les végétaux au règne animal et à l’humain. La présence de minéraux en grande quantité dans l’eau peut interagir avec ceux apportés par l’alimentation, réduisant l’assimilation de ceux-ci. Le résidu à sec doit ainsi être idéalement inférieur à 100mg/l. Il est identifiable après les valeurs nutritionnelles de la bouteille par les mentions : “résidus à sec à 180°”, “extrait sec à 180°C”, “teneur total en sels minéraux à 180°.

 

De manière générale, les eaux minérales moyennement/fortement minéralisées devraient être consommées de façon limitée car souvent trop riches en sodium et autres minéraux. L’argument souvent mis en avant par ces eaux est que la présence de minéraux permet de réduire certaines carences, notamment en calcium et en magnésium. Or, on sait aujourd'hui que leur assimilation est hélas très faible. Seule une alimentation équilibrée permet une bonne assimilation des minéraux par l'organisme.

Avec un résidu à sec de 42mg/l, l’eau faiblement minéralisée San Clemente, donc très légère, est une eau de grande valeur. 

Elle convient parfaitement pour une utilisation au quotidien garantisant une meilleure éliminition (detox) tout en ménageant le système rénal.

Gouttes d'eau

L’eau, le solvant universel

L’eau est souvent considérée comme le solvant roi, universel. Ceci est principalement dû au fait de sa polarité et sa capacité de former des liaisons hydrogène avec d’autres molécules. Tous les composants de la cellule (protéines, DNA et polysaccarides) sont dissouts dans l’eau dont dérivent leur structure et leur activité de par leurs interactions avec l’eau. L’eau a cette formidable capacité de dissoudre plus de substances en plvus grande quantité que n’importe quel autre liquide, faisant ainsi de l’eau un élément-clé dans les processus chimiques, physiques et biologiques.

IRA00028.jpeg

Plus d'infos techniques

L’eau est non seulement vitale en tant que solvant où de nombreux solutés se dissolvent mais également en tant que partie essentielle de nombreux métabolismes de vie. Sans eau, ces métabolismes ne pourraient se produire ; la plupart des ces réactions ont en effet lieu dans la cellule elle-même. L’eau joue un rôle central, tant biologique que chimique, notamment dans les processus acido-basiques. Appréhender la structure et la dynamique de l’eau c’est comprendre son rôle en tant que solvant permettant le transport de substances comme les ions, les protons et les ions hydroxydes. L’excès de protons et de ions hydroxydes, tous deux particulièrement importants dans la chimie acide-base et les fonctions biomoléculaires, jouent un rôle-clé dans le métabolisme de tout organisme vivant, largement mis en évidence par le grand nombre de réactions chimiques dans lesquelles ils prennent part. Les ions sont les cofacteurs d’enzymes, catalyseur de fonctions basiques telles le transport d’électrons, les réactions de type redox et métabolisme énergétique ; ils sont également essentiels au maintien de la pression osmotique des cellules.

IMG_0726.jpeg

L'eau alkaline :
une force insoupç
onnée

L’eau ionisée alcaline générée par électrolyse de l’eau a progressivement reçu une attention toute particulière au vu de ses avantages dans la prévention et le traitement de maladies. L’électrolyse d’eau légèrement salée ou d’eau de réseau produit une eau particulière connue sous l’appellation d’eau électrolytique fonctionnelle. Différents types d’eaux fonctionnelles peuvent être obtenues selon les conditions et les paramètres d’électrolyse ; elles peuvent être classées en 2 catégories majeures : l’une est l’eau de type acide, générée au niveau de l’anode ; l’autre catégorie, générée au niveau de la cathode, est de type basique ou alcaline ; toutes deux, selon leurs propriétés, sont largement utilisées dans les domaines alimentaires, médicaux et dermo-cosmétiques.

Au Japon, la recherche sur l’eau fonctionnelle, plus spécialement l’eau réduite par voie électrolytique, (electrochemically reduced water ERW) se développe rapidement, eau également connue sous l’appellation d’eau réduite alcaline par voie électrolytique (electrochemically reduced alcaline water ERAW).

C’est au Japon, dans les années ́40, que des premières études sur l’eau alcaline furent menées ; ses applications dans le domaine de l’agriculture furent testées pour la première fois en 1954. Six années plus tard, le Ministère japonais de la Santé, du Travail et l‘Économie reconnaissent l’eau alcaline par voie électrolytique comme efficace pour la santé humaine, notamment dans le cas de différentes pathologies internes/externes et autoriseront les appareils de production d’eau ERW en tant que dispositif médical. Quelques années plus tard, le Japon sera suivi par la Corée avec l’homologation des appareils de production d’eau ERW par le Korean Food & Drug Administration. Les nombreuses expériences positives et les innombrables preuves accumulées durant des décennies démontrent les avantages indiscutables de l’eau réduite par voie électrolytique (ERW) pour la santé et le traitement de maladies, notamment celles liées au stress oxydatif.

ADWATIS propose une toute nouvelle génération d’eau ACTIVE à la fois inégalée, 100% sûre et non-chimique. Elle se distingue de toutes les autres eaux alcalines : minéralisation unique dotée d'un pouvoir réducteur élevé et d'une stabilité semi-permanente par le fait de ions moléculaires riches en électrons.

bottom of page